Extrême-orient russe : Oussouri et Sakahline, par Denis et Raphaël Jordan et Lionel Maumary

Mardi 15 janvier 2019

Notre voyage en Extrême-Orient russe - baptisé « bout du monde » par Tchekov lors de son séjour en 1890, commence dans la région d’Oussouri, avec sa faune encore très riche et très variée. Après une première découverte du littoral et de la baie de Pierre le Grand à Vladivostok nous nous dirigeons vers la frontière chinoise, notre objectif pour les prochains jours est le plus grand lac de l’Asie du Nord, le lac Khanka. Le lac est un parfait endroit pour l’observation de nombre d’espèces d’oiseaux d’eau douce – plusieurs espèces d’oies, de canards, hérons, grues, marouettes, sternes, rousserolles et passereaux.

Nous quittons le lac Khanka pour nous attaquer à la recherche du Kétoupa de Blakinston. L’Âge glaciaire a contourné l’actuel territoire du Primorié en Russie, ce qui a permis aux animaux et plantes caractéristiques des régions plus chaudes de la planète de survivre dans le climat relativement frais de l’Extrême-Orient russe. C’est le territoire non seulement des Tigres mais aussi des Ours du Tibet ou du Goral à longue queue.Nous nous rendrons ensuite sur l’île de Sakhaline. C’est ici que l’expression « hors des sentiers battus » prend tout son sens. Nous allons nous aventurer dans les régions très rarement visitées. Quand Anton Tchekov part pour Sakhaline, il donne comme raison principale sa mania sakhalinosa – aujourd’hui encore l’île attire par son histoire et son aura mystérieuse.

Après la découverte du sud de l’île nous continuons vers le nord. Ici nous allons explorer les lagons où la nature est la reine. L’eau est plus chaude que celle de la mer et attire ainsi nombre d’animaux et d’oiseaux. La baie Tchaïvo sera pour nous le point stratégique pour observer des limicoles, et notamment le Chevalier tacheté, l’un des limicoles les plus rares du monde et endémique de la région de Sakhaline.

Cette conférence relatera deux voyages différents, le premier effectué en 2017 par Denis et Raphaël Jordan et Jacques Cloutier, le second en 2018 avec Birdline Tours
guidé par Lionel Maumary.

Commentaire

Etude de la migration automnale des oiseaux et des chauves-souris au col de Jaman

Pour toute cette durée, des volontaires sont indispensables pour mener à bien les différentes tâches de la station.

Laurent Valotton Image article 30

CAMP DE BAGUAGE 2018 Le camp de baguage au col de Jaman (Montreux, VD) aura lieu du lundi 30 juillet au vendredi 19 octobre 2018. Le chalet ne sera pas disponible les week-ends ainsi que du lundi 30 juillet au dimanche 19 août 17h00 (sauf les WE 12-14.10 et 19-21.10)

La Maison de l'Île aux Oiseaux

Futur centre didactique de Préverenges

Frank Lehmans Image article 11

En été 2016, le Cercle Ornithologique de Lausanne a fait l'acquisition d'un cabanon situé juste en face de l'île aux oiseaux de Préverenges. L'objectif est de créer un centre didactique pour y recevoir des classes, le passeport vacances, des groupes d'ornithologues ainsi que le grand public.

plateforme à Sternes de PRÉVERENGES

SUIVI DE LA COLONIE DE STERNES PIERREGARINS

Lionel Maumary Image article 21

Dans la zone d'eau calme située entre l'île et le rivage dans la partie ouest de l'île aux oiseaux de Préverenges, une plateforme de 6 x 6 m permet d'accueillir une colonie de Sterne pierregarin. Cette espèce ne peut plus se reproduire que dans de tels sites artificiels, les sites naturels (bancs de sable se créant naturellement à l'embouchure des rivières, deltas naturels) n'existant plus en Suisse. Ces plateformes sont très appréciées des sternes, qui les colonisent rapidement.

L'île aux oiseaux à Préverenges

Bilan intermédiaire sur 15 ans

Lionel Maumary Image article 35

La Suisse était autrefois riche en milieux humides, avec de grandes étendues de marais, les rives naturelles des lacs et des étangs ainsi que les rivières et fleuves aux méandres changeants. A l'état naturel, les zones de transition entre les surfaces d'eau libre et la terre ferme couvraient de grands espaces. La régulation du niveau des lacs et l'aménagement des rives des cours d'eau empêchent aujourd'hui l'inondation périodique des zones alluviales et forment des limites nettes entre la terre et l'eau. La correction des eaux et le drainage des marais et prairies à litière ont causé la perte de 90 % de toutes les zones humides de Suisse...

Lionel Maumary Image article 32

Depuis le printemps 2016, le Château St-Maire à Lausanne fait l'objet d'une restauration complète, ses façades notamment étant fortement dégradées. Ces travaux, qui comprennent des interventions sur les façades, privilégiant les techniques de conservation et la consolidation de la pierre, dureront jusqu'à fin 2017.

TOP 3 de la BIRDLINE INTERNET ⇓