Les mécanismes d’orientation des animaux, par Roland Maurer

Mardi 10 décembre 2019

6CONFERENCEMardi 10 décembre 2019Les mécanismes d’orientation des animaux, par Roland MaurerTout animal fait appel à des mécanismes d’orientation spatiale, évidemment plus ou moins sophistiqués selon l’espèce. Du rat-taupe qui creuse des tunnels tous parallèles à la Sterne arctique qui voyage d’un pôle à l’autre, de la Fourmi du désert qui fait de la trigonométrie au pigeon voyageur qui perçoit le champ magnétique terrestre, de la Passerine indigo qui s’oriente grâce aux étoiles au saumon qui utilise des indices chimiques pour retrouver sa rivière natale, les exemples étonnants ne manquent pas. Le laboratoire d’éthologie de la Faculté de Psychologie et des Sciences de l’Éducation a travaillé sur certains de ces mécanismes chez le hamster, entre 1975 et 2001: ceux qui concernent l’orientation à courte distance sur la base des mouvements du corps. Nous partirons de ceux-ci pour explorer ensuite comment ils sont aussi impliqués dans l’orientation de la fourmi, comment celle-ci, comme l’abeille, exploite en outre le soleil pour s’orienter, comment les oiseaux utilisent eux aussi l’information solaire mais la combinent avec l’information issue du champ magnétique (et d’autres informations à ce jour mal comprises), et comment les migrateurs nocturnes à leur tour ajoutent à ces informations le résultat d’une analyse raffinée du ciel. Si nous en avons le temps, nous aborderons aussi certaines des bases neuronales de l’orientation à courte distance, des données qui ont été à l’origine d’un prix Nobel en 2014.

Conférences du COL

Toutes nos conférences se déroulent à 20h30 au Collège de Saint-Roch à Lausanne.

Rue Saint-Roch 7 - Entrée nord, 2e étage, section garçon, salle n° 9